Ulizica

Je remarque que tu vis comme un coq en pâte, le sourire orne ton visage grâce à tes dents étrangères, ton manteau a pris du caméléon la couleur, on raconte partout que t’es devenu flatteur… Flatteur, flatteur! T’es devenu docteur en bonnes manières, t’as terminé les cours, les écoles d’auto-bon ton, pour avoir de quoi manger, de quoi boire t’as obtenu toutes les aussweiss-permissions. Flatteur, flatteur, flatteur! Mais si tu dois finalement vivre une vie de chien, sois le Clochard et non la Belle en laisse, pendant que tu remues la queue pour gagner ton pain un chat pourrait te griffer. Lèche-cul et Ficelle, Flatteur, Moule, Fripon, derrière toi se traîne une saucisse des surnoms. Ton congélateur – plein, et ta maison est pleine des tonnes de farine, de sucre; d’essence – un bidon… Ta femme porte des slips en soie et le soir tu sécrète en cachète la laine, tu ne seras jamais le premier violon. Mais si tu dois finalement vivre une vie de chien, sois le Clochard et non la Belle en laisse, pendant que tu remues la queue pour gagner ton pain un chat pourrait te griffer. Lèche-cul et Ficelle, Flatteur, Moule, Fripon, derrière toi se traîne une saucisse des surnoms. Une saucisse des surnoms, des surnoms…

Ivana Dragićević